• Groupe MSA Alsace

Focus sur le témoignage de Nathalie P, maman aidante et participante aux ateliers Langue des Signes

Dernière mise à jour : 29 août

Il y a quelques mois, notre association Asept Alsace a organisé un parcours de prévention pour les parents/aidants d’un enfant en situation de handicap avec des ateliers d’initiation à la Langue des Signes Française à Altkirch. À cette occasion, nous avons souhaité donner la parole à Nathalie P., participante et maman aidante, qui nous partage son expérience avec l’association.


1) Qu’est-ce qui vous a poussé à participer aux ateliers que proposait l’association ?


Nathalie P : J’ai eu l’information par la Fondation Le Phare qui suit l’accompagnement de mon fils. Il a une déficience auditive génétique. J’ai déjà une bonne base en Langues des Signes, mais je souhaitais que ma famille suive la formation pour qu’ils puissent communiquer avec mon fils. J’avais aussi besoin de me rassurer, d’apprendre des choses complémentaires et de participer à une action commune avec les membres de ma famille.


2) Pouvez-vous nous dire ce que ce parcours vous a apporté ?


Nathalie P : Il m’a permis de gagner en confiance. J’ai appris à signer avec mon fils, quand il était bébé. Parfois, j’avais des doutes et peurs de ne pas lui apprendre les bons mots. Dès les premières séances, j’étais rassurée, car l’animatrice m’a confirmé ma bonne pratique. J’ai aussi pu approfondir mes connaissances.


3) L’apprentissage de la Langue des Signes Française, a-t-elle amélioré votre vie quotidienne ?

Nathalie P : Oui, surtout quand les membres de ma famille viennent à la maison. Ils arrivent à mieux communiquer avec mon fils. C’est vraiment agréable de voir le bonheur que ça apporte à mon fils et de pouvoir échanger plus aisément. On avance tous les jours un peu plus pour lui garantir son autonomie.


4) Quels conseils donneriez-vous aux parents qui sont dans la même situation ?


Nathalie P : Il faut s’accrocher et ne pas baisser les bras. L’apprentissage n’est pas évident et on peut se dire que l’on n’y arrivera pas. Au début, c’est très difficile, on ne retient pas grand-chose, mais il faut se lancer, ne pas avoir peur. Avec la pratique, on y arrive, il ne faut pas perdre confiance et penser à l’avenir de son enfant.


5) En 3 mots, comment définissez-vous vos échanges avec l’association Asept Alsace ?


Nathalie P : Agréable – Compréhensif – A l’écoute


6) Conseilleriez-vous à d’autres aidants familiaux de suivre les ateliers que propose Asept Alsace ?


Nathalie P : Oui, tout à fait. Il ne faut pas avoir peur et se lancer. La Langue des Signes peut sembler insurmontable à assimiler, mais il suffit de la pratiquer et on y arrive. Nous sommes en petit groupe avec l’animatrice ce qui permet d’avoir des échanges interactifs et conviviaux.


Propos recueillis par Séverine Haller


Nous remercions chaleureusement nos partenaires


La Conférence des Financeurs, l’IGRLAM, la MSA d’Alsace et la CAF du Haut-Rhin

pour leurs participations et leurs investissements

pour rendre possible ces actions en faveur des populations.