top of page
  • Groupe MSA Alsace

Interview : un duo reprend la direction de la MASA de Monswiller

Dernière mise à jour : 14 sept. 2023

La Maisons d’Accueil des Séniors d’Alsace (MASA) de l’Altenberg à Monswiller accueille un nouveau duo pour sa direction. Faisons connaissance avec Virginie Kandel et Yolande Burg, coresponsables de la résidence.



1. Pouvez-vous chacune à votre tour nous présenter brièvement votre parcours ?


Virginie Kandel :


J’ai un parcours atypique. À l’origine, j’étais assistante juridique et ensuite responsable d’un magasin de produits biologiques, pendant 25 ans. J’accueillais beaucoup de personnes vulnérables dans mon magasin et j’avais envie de pouvoir les aider. J’ai choisi de me réorienter dans le médico-social et de donner plus de sens à ma vie. J’ai débuté en tant qu’aide-soignante et éducatrice. Ensuite, je suis devenue formatrice dans le médico-social, et c’est pas le biais de mes stagiaires que j’ai fait connaissance avec Yolande. J’ai entendu qu’un poste se libérait au sein de la MASA et j’ai postulé.


Yolande Burg :


J’étais fleuriste pendant 22 ans et j’ai eu des soucis de santé qui m’ont obligé à me reconvertir. J’ai fait un bilan de compétence pour trouver un domaine qui pourrait me convenir. Étant régulièrement en contact avec des personnes âgées et vulnérables, je me suis rendu compte que le secteur du médico-social me convenait. J’ai débuté une formation d’auxiliaire de vie avec énormément de stages à domicile chez des personnes âgées et dans des associations du secteur de Saverne. J’ai poursuivi mes formations pour devenir aide médico-psychologique dans le milieu du handicap. En 2014, j’ai postulé à la MASA de Monswiller, j’ai fait une VAE pour devenir monitrice éducatrice et depuis 2018, je gère le quotidien de la résidence.


2. Pourquoi avez-vous choisi d’intégrer la MASA ?


Virginie Kandel :


J’ai pu me faire une expérience assez vaste dans le domaine du médico-social en fréquentant plusieurs structures dans le domaine privée et public. J’ai décidé de poser les choses et de faire mes choix pour mon bien-être et celui des personnes accueillies. Je connaissais déjà Yolande lors de mes passages au sein de la MASA et son engagement dans l’écoute et la bienveillance rejoignait ce que je cherchais pour donner plus de sens à mon travail.


Yolande Burg :


J’ai travaillé 12 ans comme auxiliaire de vie à domicile. J’étais confronté à des personnes âgées en grande difficulté mais qui n’avaient pas forcément besoin d’intégrer un EHPAD. Malheureusement, souvent, les proches ne trouvaient pas de solution et d’environnement adaptés à leur état physique. Je me suis dit qu’il y avait forcément des solutions alternatives avant l’entrée en EHPAD.


Quand j’ai eu vent du projet de construction de la MASA à Monswiller, je me suis dit voilà, c’est ça qu’il faut faire ! On sent que l’on peut apporter énormément à toutes ces personnes dans un cadre familial et à taille humaine.


3. Comment s’organise votre duo au quotidien ?


Virginie Kandel & Yolande Burg :


Nous n’avons même pas besoin de nous parler parfois, pour nous comprendre. C’est comme un couple, on s’adapte et on s’arrange entre nous. Nous avons une très bonne communication, tout est fluide. Nous avons la chance d’avoir Elodie, notre secrétaire qui nous aide énormément.


4. Pouvez-vous nous présenter rapidement les projets de développement que vous souhaitez mettre en place dans les prochains mois ?


Virginie Kandel & Yolande Burg :


Nous travaillons sur la mise en place de partenariats avec des structures locales. Nous souhaitons sensibiliser les jeunes et les plus anciens sur l’importance des échanges intergénérationnels. Nous allons mettre en place un partenariat avec une ferme équestre locale qui accueille des jeunes filles en rupture sociale et familiale. Au mois de juin, nous lançons un chantier participatif écologique avec les jeunes et les parents du secteur, dont l’objectif est de créer des mobiliers urbains à base de récupération de bois et de tissus.


Nous avons également des projets pérennes que les résidents apprécient particulièrement. Tous les jeudis après-midi, nous planifions des animations avec des intervenants extérieurs. Dans les prochains jours, nous aurons une créatrice de bijoux et un menuisier qui présenteront leurs métiers. Nous aurons un atelier poterie, de la médiation animale…

Nous nous arrangeons toujours pour proposer à nos seniors des activités exceptionnelles.


5. Quelle a été la réaction des résidents à l’annonce d’une cogérance ?


Virginie Kandel :


Ils étaient contents. Tout était très fluide et naturel dans nos échanges.


Yolande Burg :


Les résidents étaient plutôt soulagés de voir que quelqu’un venait m’épauler. Ils voyaient que j’étais tout le temps présente et en surcharge de travail. Ils s’inquiétaient beaucoup. Aujourd’hui, ils sont rassurés et heureux de notre duo.


6. Pouvez-vous nous décrire en 5 mots le quotidien d’un responsable de Maison d’Accueil ?


Virginie Kandel : Engagement – Détermination - Ouverture - Remise en question - Accompagnement


Yolande Burg : Bienveillance - Présence - Adaptation – Engagement - Créativité


Vous souhaitez des informations complémentaires sur la résidence de l’Altenberg à Monswiller : Contactez Virginie Kandel et Yolande Burg au 03 88 01 78 25 ou par mail cds.altenberg@gmail.com


Propos recueillis par Séverine Haller

Comments


bottom of page